Please enable JS

Plan d'utilisation des sols

PLAN D’UTILISATION DES SOLS

Le Plan d’utilisation des sols de YOW 2038 orientera la croissance et le développement de l’aéroport ainsi que les initiatives en matière d’infrastructure pour les vingt prochaines années (jusqu’en 2038). Il exposera la manière dont le terrain sera géré et aménagé afin d’améliorer les activités de l’aéroport tout en tenant compte des communautés avoisinantes et de l’environnement naturel. Le Plan d’utilisation des sols a pour objectif d’assurer un développement rationnel et ordonné en désignant les zones appropriées pour une utilisation à des fins commerciales, industrielles ou autres dans les secteurs aéronautique et non aéronautique. L’aéroport YOW met à jour son Plan d’utilisation des sols dans le cadre de la mise à jour de son Plan directeur, qui doit être effectuée tous les dix ans comme stipulé dans le bail foncier de Transports Canada.

Le Plan d’utilisation des sols comprend les caractéristiques suivantes de l’aéroport :

  • Système d’aérodrome;
  • Aérogare et composantes de la zone d’aérogare;
  • Espaces commerciaux côté piste et côté ville;
  • Stationnement étagé et parc de stationnement;
  • Voies d’accès.

Le Plan d’utilisation des sols de YOW 2038 est fondé sur celui de 2008, mis à jour afin d’intégrer les utilisations potentielles et les solutions de développement retenues sur un horizon de vingt ans. Les principaux changements par rapport au plan précédent sont les suivants :

  • Désignation d’une partie du sol adjacente à l’aérogare actuelle et au stationnement étagé pour « Aviation commerciale/Secteur d’emploi non lié à l’aviation », afin d’y aménager un hôtel;
  • Désignation de certaines terres louées au nord de la voie de circulation A pour « Secteur d’emploi du gouvernement » afin de tenir compte des locataires actuels;
  • Désignation proposée de la « Ceinture de verdure » pour les terres situées au sud de l’aéroport.

Le Plan d’utilisation des sols comprend les désignations d’utilisation des terres ci-dessous :


Veuillez examiner la cartographie numérique du Plan d’utilisation du sol privilégiée ici et fournir vos commentaires d'ici le 14 novembre 2017.


Zone d’exploitation de l’aéroport :

La zone d’exploitation de l’aéroport est notamment composée des éléments essentiels ci-dessous :

  • Pistes;
  • Voies de circulation;
  • Postes de dégivrage;
  • Installations d’avitaillement des aéronefs;
  • Aires de trafic;
  • Installations de soutien de l’aéroport et de la compagnie aérienne, qui comprennent les zones d’avitaillement et le bâtiment de services;
  • Zones protégées à l’intérieur du périmètre de l’aéroport.

Aire de l’aérogare :

L’aire de l’aérogare est constituée de terres destinées aux services pour les usagers de l’aéroport, qui comprennent les éléments suivants :

  • Aérogare;
  • Linéaire de trottoir à l’extérieur de l’aérogare;
  • Accès de surface à l’aérogare;
  • Routes;
  • Parcs de stationnement.
Cette aire désignée peut répondre aux exigences actuelles et futures pour l’aérogare et contenir des terres supplémentaires pour appuyer toute initiative d’expansion de l’aéroport après 2038.


Future zone d’exploitation :

La future zone d’exploitation est composée des terres réservées à l’aménagement potentiel des éléments suivants :

  • Piste supplémentaire avec voies de circulation connexes;
  • Zones protégées supplémentaires;
  • Nouvelle aérogare.

Des espaces commerciaux temporaires peuvent être aménagés dans cette zone, à condition de ne pas compromettre la capacité d’utilisation des terres pour les besoins de l’aviation. La pertinence de ces espaces temporaires sera évaluée au cas par cas. Si l’utilisation d’un espace commercial temporaire est admissible, une modification sera apportée à la définition de « réserve de piste » dans le bail foncier conclu avec Transports Canada afin d’autoriser l’utilisation de cet espace temporaire et de préciser la date d’échéance de sous-location ou d’occupation.


Secteur d’emploi du gouvernement :

Le secteur d’emploi du gouvernement comprend les parcelles de terre actuellement occupées par des ministères et organismes fédéraux tels que le Conseil national de recherches Canada et le Ministère de la Défense nationale, le hangar des services des aéronefs du Canada ainsi que les bureaux et les laboratoires du Bureau de la sécurité des transports.


Zone d’aviation commerciale et du secteur d’emploi non lié à l’aviation :

La zone d’aviation commerciale et du secteur d’emploi non lié à l’aviation permet d’utiliser les terres de l’aéroport à des fins commerciales, industrielles légères et d’emploi, liées ou non liées à l’aviation. Elle favorise un aménagement souple des terres de l’aéroport pour des services liés ou non liés à l’aviation.

Les terres peuvent être utilisées de diverses façons, que ce soit pour des activités aéronautiques, des affaires non liées à l’aviation ou des services axés sur les collectivités.


Prolongation future de la Ligne Trillium :

La zone du futur couloir de transport en commun rapide est réservée au train léger qui assurera la liaison avec l’aéroport.


Zone environnementale :

La zone environnementale comprend des terres considérées comme importantes sur le plan écologique ou protégées pour des raisons environnementales. Les terres désignées comme étant importantes d’un point de vue environnemental ne seront pas aménagées.


Ceinture de verdure :

La Ceinture de verdure fait partie des terres protégées pour des raisons environnementales. Ces dernières formeront une partie de la future liaison entre les terrains de la Ceinture de verdure, l’ouest de l’aéroport et le milieu humide de Leitrim. Les limites des terres protégées et de la Ceinture de verdure seront établies par un arpenteur-géomètre de l’Ontario et régies par un contrat entre l’aéroport et la Commission de la capitale nationale (NCC).

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion!